Elements of the German period between 1870 and 1918 have been protected only recently. n°25). M.-D. Waton, 2010. Nice, 1996, p. 135-162 ; HENIGFELD, Y., SCHWIEN, J.-J., WERLÉ, M., SEILLER, M. L’apport de l’archéologie à la connaissance de la ville médiévale : le cas de Strasbourg. Strasbourg (Bas-Rhin), 4 rue des Veaux : l’évolution d’une berge médiévale de l’an mil au XIIIe siècle. n°17), et le plan parcellaire de 1765 relevé par l’architecte J.-F. Blondel. Get this from a library! 40Si aucun vestige de l’enceinte de la Krutenau dite du « quatrième agrandissement » n’a été protégé, une poterne inconnue des textes est néanmoins conservée dans un bâtiment universitaire (L’Escarpe), rue Pierre Montet. Phot. Pratiques comparées et nouveaux enjeux, Le cheval et ses patrimoines (1ère partie), Les patrimoines de l'enseignement supérieur, Le patrimoine des guides : lectures de l'espace urbain européen, Le cavalier du Pont-Neuf : histoire, restauration et secrets de la statue équestre de Henri IV. 42Vauban avait également étendu le front des fortifications par la construction de nombreuses demi-lunes dont une fouillée au sud, dans l’enceinte de l’Hôpital civil39. Bilan Scientifique de la Région Alsace 2004. Histoire de Strasbourg. Strasbourg - Argentorate : un camp légionnaire sur le Rhin (Ier au IVe siècle après J.-C.). 8Pour la fin du premier Moyen Âge, deux pôles d’occupation ont été individualisés avec la ville « ancienne » (castrum) et une ville « neuve » d’environ 35 ha, délimitée par une enceinte, assurée au moins à partir de la rédaction du 1er statut municipal au cours du XIIe siècle9. MCC : SRA, 2003, p. 52 ; WATON, M.-D. Strasbourg : Boulevard Wilson - Rue Wodli. Strasbourg, Boulevard Wilson (Bas-Rhin). MCC : SRA, 2003, p. 52-53. Elle empruntait la rue des Jardins (fig. de Léry et rasées en 1817 pour faire place aux maisons actuelles. In : Collectif. 4La ville de Strasbourg a largement conservé l’empreinte du castrum et de la principale voie antique, que l’on peut remarquer dans la partie sud-est de l’ellipse insulaire. 15 - NILLES, R. Strasbourg : Rue des Glacières. 19 - Voir dans la base Mérimée : notice PA00085033. L’empreinte d’un des quatre bastions réalisés perdure dans la forme d’un bâtiment érigé au sein des Hospices civils. Une tourelle (Schneke) de plan polygonal, mise au jour place de Gare38, a été remontée chemin des Glacis (fig. La Renaissance. En-dehors de l’ellipse, quelques cours d’eau ont été repérés, ainsi ceux qui empruntaient les actuelles rues d’Or et des Bouchers, la rue de Zurich et, dans son prolongement vers le sud-est, la rue du Jeu de Paume, conditionnant le développement des enceintes ultérieures. [Victor Beyer] -- The original Church of the Dominicans in Strasbourg, France, was destroyed by fire during the German bombardment of the city in 1870. M.-D. Waton, 2010. M.-D. Waton, 2010. AccueilNuméros16Les enceintes urbainesLes enceintes de Strasbourg à tra... Les Strasbourgeois n’ont pris conscience de la richesse de leur patrimoine militaire qu’au cours du XXe siècle. Sur le front sud-ouest du camp, la muraille est utilisée dans les fondations des immeubles, côté est de la place du Vieil-Hôpital5 tandis que, sur le front sud-est, la fortification qui passait au nord de la rue des Veaux, témoin parcellaire du fossé antique, se trouve vraisemblablement remployée dans le mur de la cave du n° 23. 41Des vestiges bastionnés, érigés au XVIIe siècle et dont l’essentiel existera jusqu’au début du XXe siècle, seul un tronçon est visible dans le parking de l’Hôtel du Département, construit à la place de la Caserne Barbade ; la pierre de fondation du « bastion des Païens » de 1630 a été retrouvée lors des fouilles de la place de la Gare. Language: French Genre: map Maps Digital Format: Images Subjects: Strasbourg (France)--Maps Notes: Shows names of streets, buildings, drainage, and other points of interest. Includes "Explication des Signes". In : Collectif. 38C’est encore aux Allemands que l’on doit la conservation d’une portion de la muraille avec chaînage de terres cuites architecturales du Haut-Empire (fig. The inhabitants of Strasbourg became aware of the wealth of their military heritage only during the twentieth century. 10 - HENIGFELD, Yves, CICUTTA, Heidi, PUTELAT, Olivier, SCHNEIDER, Nathalie. 19D’autre part, la modification de l’enceinte à l’extrémité est de l’ellipse insulaire, qui n’apparaît pas sur le plan de Schoepflin mais que révèle le plan-relief de 1725/27, est perceptible dans le tissu parcellaire actuel à l’extrémité sud du quai Lezay-Marnésia. Plan de la Citadelle de Strasbourg à la fin du XVIIe siècle. Marion Chaigne Les Ponts-Couverts, dont l’appellation (Bedeckte Brücken) avait été justifiée par la succession de galeries couvertes d’une toiture reliant les tours les unes aux autres, détruites en 1784, resteront la ligne de défense extrême de la ville jusqu’au dernier quart du XVIIe siècle. FORTIFICATION & APPLIED MATHEMATICS]. Après le traité de Francfort, le système défensif de Strasbourg fut transformé par les ingénieurs militai… Phot. Les ateliers sont partagés en général par deux artistes ou plus selon la taille de l’atelier et l’activité des occupants. Détail de la toiture de la Heinrichsturm. À l'intérieur de cet édifice subsistent des vestiges des anciennes fortifications de Ville Marie construites en 1717 par G.C. n°4). 11 - À l’emplacement du fossé antérieurement réalisé, l’arrière du mur a été comblé avec les graviers issus du fossé nouvellement aménagé en avant de la structure maçonnée, formant ainsi un excellent drain pour cette dernière, en présentant une stratigraphie inversée. 2015 - Cette épingle a été découverte par Daniel Bétourné. n°21), dans une crypte aménagée sous les jardins de la Préfecture, à l’est du Grenier d’Abondance, et réalisée pendant la dernière guerre ; on peut également y voir le mur du Bas-Empire avec l’amorce d’une tour ainsi que sa jonction avec l’enceinte épiscopale. L’enceinte du Bas-Empire a perduré quelque neuf siècles et son front nord-est, dix-sept ; trois tours seulement sont conservées dont deux sont protégées au titre des Monuments historiques. 4 - Ce « chemin creux », transformé ultérieurement en fossé (cf. Bilan Scientifique de la Région Alsace 1999, - Les minutes élaborées pour sa réalisation sont très précises et permettent d’affiner les plans. Phot. Development of Neudorf was also inhibited by its location at the South of Strasbourg, outside her fortifications, where there were only few gates allowing access to the city: the only crossing points were Hospital Gate (Spitaltor), Butchers' Gate (Metzgertor) and Saint Catherine Gate (Katharinentor), later completed with the gate of the citadelle. Phot. 1645-ca. Catalogue d’exposition. Volk und Vorzeit, 1941, p. 33-46. Elles sont enfouies dans le sous-sol de Strasbourg comme les vestiges de l’époque moderne, dont deux monuments phares ont fait l’objet d’une protection. log in sign up. 43 - APELL, F. von. 39Les vestiges du système fortifié du « troisième agrandissement », localisés boulevard de Metz37, sont conservés dans le sous-sol strasbourgeois après que la disposition des pieux ait été modifiée dans les nouvelles constructions et adaptée pour leur sauvegarde dans le sol. Phot. : front., ill. en noir et en coul. Son tracé longerait, du côté sud, les rues de la Haute-Montée et du Vieux-Marché-aux-Vins, lesquelles ont succédé au fossé retrouvé lors des fouilles de la ligne B du Tramway en 1998, pour redescendre vers la Bruche (actuellement l’Ill), à l’ouest de l’église Saint-Pierre-le Vieux ; le système défensif longerait ensuite, vers l’est, le cours d’eau en direction du Musée Historique. Cet ouvrage primitif, formant un angle à pan coupé pourvu d’une meurtrière, servit de soubassement à une tour édifiée autour des années 1300 et qui, ouverte à la gorge, s’élevait sur une hauteur observée de 15,60 m au-dessus du sol actuel. Bilan Scientifique de la Région Alsace 1993. M.-D. Waton, 2003. Bilan Scientifique de la Région Alsace 2004. Fonction indéterminée Éditeur : (Paris) Date d'édition : 1895 Sujet : Strasbourg Sujet : STRASBOURG 1815, Fortification Type : image fixe Langue : français Langue : Français Format : Ces vestiges sont en retrait des boulevards qui matérialisent une aire de circulation évoquée plus loin. n°12), qui ont fait l’objet d’une protection au titre des Monuments historiques le 12 octobre 192923. Cette vaste enceinte englobait ainsi le castrum, la ville « neuve » et deux des anciennes paroisses périphériques, Saint-Pierre-le-Jeune au nord (17 ha) et Saint-Nicolas au sud (28 ha). [The Netherlands, ca. Typologies - Expériences - Enjeux de conservation, Les archives photographiques de presse, pratiques comparées et enjeux méthodologiques, Lieux de pouvoirs. Vivre au Moyen Âge : 30 ans d’archéologie médiévale en Alsace. Études sur les fortifications de l'Inde I. Les fortifications de l'Inde ancienne. Voir dans la base Mérimée : notice PA67000028. M.-D. Waton, 2010. Aucun des vestiges du premier Moyen Âge ne l’est : des traces parcellaires attestent cette période. Intégrée au royaume carolingien de Germanie, Strasbourg devient une ville clé de l’Empire germanique à partir du Xe siècle. Connaissance, protection, conservation, présentation au public, Le moulage. None of the remains from the early Middle Ages are protected, although land use patterns give information on that period. 1858 Le Boulevard de Sébastopol fut l’une des premières opérations entreprises par Haussmann sous le Second Empire. 33 - Voir dans la base Mérimée : notice PA00085019. Le Bünderthor, muré en 1932, au sein des Hospices civils. Coupe stratigraphique, à l’arrière de l’enceinte du XIVe siècle, montrant l’empreinte d’un fossé sur le chantier du boulevard Wilson. Juste à côté, quai Schoepflin, subsistent des vestiges des anciennes fortifications. MCC : SRA, 1994, p. 34 ; BAUDOUX, J. Strasbourg, 1 boulevard de Metz. User account menu. Ensuite, il faut citer ici comme sources d’étude le précieux plan-relief de la ville daté de 1725/1727, remarquablement présenté au Musée historique (fig. 39 - KOCH, Jacky. This border is formed by the Rhine, which also forms the eastern border of the modern city, facing across the river to the German town Kehl.The historic core of Strasbourg, however, lies on the Grande Île in the river Ill, which here flows parallel to, and roughly 4 kilometres (2.5 mi) from, the Rhine. Phot. 27Sur le tronçon nord qui ceinture encore partiellement l’ellipse insulaire, ce sont les bâtiments de l’ancienne fonderie de canons, reposant sur une portion de l’enceinte et incluant la tour médiévale côté quai (fig. Paris : Académie des Inscriptions et Belles Lettres, 2002, p. 83. 20Les Allemands sont les premiers à s’être intéressés aux vestiges antiques avec la conservation au début du XXe siècle, sur le front sud-ouest du castrum, d’une tour du Bas-Empire17 ; cette dernière est visible dans les sous-sols d’un magasin, 47-49 rue des Grandes Arcades. In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International. n°1). Le Spitalthor, de plan quadrangulaire massé (8,80 x 8,90 m), s’élevait sur cinq niveaux dans son état primitif et, d’après quelques indices techniques de datation (typologie des pierres à bossage, profil des moulures…), il semblerait que la tour-porte puisse être datée de la première moitié du XIVe siècle plutôt que de la fin de ce siècle. Phot. Appelé également « pont Vauban » ou « passage Vauban », le barrage contient un couloir menant d’une rive à l’autre avec trois ponts-levis, aménagé par G. Frankhauser au début du XXe siècle. 26 - HENIGFELD, Y. Strasbourg : Angle du boulevard Wilson et de la rue Wodli. Au XIXe siècle, un premier plan cadastral est réalisé en 1837 : N.-J. n°3), longeait sur son côté nord la place des Orphelins et on la retrouve, encore en élévation, place Sainte-Madeleine ; des travaux de réseaux ont permis de localiser l’enceinte basse en limite nord-ouest de la rue du Fossé des Orphelins. Les phases d'agrandissement de Strasbourg — du castrum romain au 15e s. — d'après J.A. n°10), également inscrite au titre des Monuments historiques (protection incluse dans celle de la porte de l’Hôpital). 7Le démantèlement du front sud-est de l’enceinte de l’Antiquité tardive est sans doute intervenu avant le XIIe siècle avec une transformation de l’espace fossoyé, dès le IXe-Xe siècle8, en espace de circulation conservé jusqu’à nos jours avec la rue des Veaux.