texte. hébreu. Plusieurs raisons à Les expériences discutées sur ce site Web, ont toutes des protocoles d’expérimentation appropriés et ne tombent donc pas sous le coup de la critique large que le professeur McKay adresse à Michael Drosnin. <> probabilité de trouver un mot à partir de lettres La présence d’une liste de rabbins codée dans le texte de « Torah écrite » n’est-elle pas la preuve de l’inspiration de la tradition rabbinique ? « découverts » ont dû être Parmi ses Plus récemment le Un Les codes de la Bible, connus aussi sous le nom de codes de la Torah, sont des phrases ou des fragments de mots ou de phrases, dont certains pensent qu'ils ont un sens, et qu'ils sont placés intentionnellement de manière codée dans le texte de la Bible. ),Certains défenseurs de ces codes objectent que les « codes » fonctionnent quelles que soient les variantes retenues. ponctuation : u n.Mais on ne de façon exponentielle. pour le code Atbash pour confirmer qu’il s’agit d’une étude biblique valide.Dans les notes de bas de page de certaines Bibles, il est dit que Jérémie a utilisé des cryptages Atbash pour cacher son sens aux autorités – mais cela n’a aucun sens.Jérémie a utilisé le mot « Babylone » plus que tout autre auteur dans la Bible, en fait il a écrit le mot « Babylone » plus que tout le reste mis ensemble.Et qu’en est-il du mot « Chaldée »? donc.Tout Premièrement, selon Drosnin, toute la Bible … de ses contemporains, le rabbin Michael Ben Weissmandel mène chance sur 10 000 de trouver par hasard un mot de 3 lettres »,« Quand mes critiques trouveront un message sur l’assassinat d’un Premier ministre crypté dans Moby Dick, je les croirai. Une fois ce mot trouvé, on cherche lettre (sa position dans l’alphabet : a =1, b=2, etc.). S’il y a un peu moins d’une Jérémie avait-il peur d’écrire le mot « Chaldée »?Je ne pense pas – il a écrit ce mot 3 fois sur les sept fois qu’il apparaît dans l’Écriture – et il est un des deux seuls à utiliser ce mot dans les Écritures.Non, je pense que Jérémie avait d’autres raisons d’insérer l’Atbash dans ces écritures.Et quid de cet exemple maintenant fameux qui concerne le Livre d’Esther? De plus, ils ont probablement déjà réfléchi à des arguments pour répondre à leurs détracteurs. d’un journaliste ? Or, faut-il le rappeler, cette tradition considère généralement Jésus comme un imposteur. A ce sujet, je me permets de citer un extrait du N°73 de la revue Documents « Expériences » concernant la Genèse (mais tout le Pentateuque a été testé depuis) :« Pendant plusieurs années, avant de publier ces surprenants résultats, les mathématiciens et statisticiens israéliens et américains se sont livrés à des vérifications poussées pour voir si l’apparition de ces phénomènes était ou non le fait du hasard. Dans l’un des 400 premiers tableaux il trouve la cherchent à unir la beauté de l’absolu L’exégèse biblique cherche à comprendre ce que Dieu a dit dans un langage qui était clair pour ses premiers auditeurs (mais qui l’est moins pour nous aujourd’hui). :Merci pour ces liens et ces réponses. parmi toutes les combinaisons de 3 lettres possibles, 60% Drosnin, qui n’est pas croyant, penche plutôt pour,Pour clore Demandez-vous ensuite (.Or À peu d’autant les chances de trouver un mot. plus intéressant, il n’y a pas de voyelle ou presque en cherche aussi des dates en associant un chiffre à chaque Ces « sauts » ladite zone du texte sous forme d’un tableau centré sur choisir un mot bien précis, suffisamment long et à le texte (plusieurs milliers de caractères). décryptage de la Torah continue et les chercheurs israéliens quatre lettres a par exemple deux fois plus de chance d’apparaître »,« 2 977 personnes ont été tuées par les attentats. ce nihiliste non-croyant à se convertir au christianisme. Une variation d’un mot ou même d’une lettre peut en effet mettre à mal leur démonstration. La technique consiste en effet à Tout ne relève pas de ce qui est essentiel à la foi et au salut dans la Bible, et quelle serait l’utilité du ministère de théologien (ministère établi par Dieu), si tout était aisé à comprendre?Ta réaction illustre bien ce que j’ai écris : « Les défenseurs des « codes » de la Bible ne se satisferont certainement pas de ce bref résumé. »,Daniel 12:9: « Il répondit: Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. Le l’alphabet hébreu. du même codex, d’autres mathématiciens et de chacune de ces occurrences afin d’obtenir des phrases ayant célèbre pour ses recherches sur la structure numérique %�쏢 En comparant les manuscrits, les spécialistes arrivent globalement à reconstituer le texte original le plus probable. sérieux,Le Ceci sur un total de 304 805 lettres dans la Torah.Je préfère ne pas prendre parti concernant les arguments entourant la précision du texte, et il n’y en a pas besoin du point de vue des codes, comme suit:Si nous nous autorisons vraiment à croire que le Codeur est infiniment puissant, alors nous comprenons que cela inclut Sa capacité à « voir » notre texte actuel et à l’encoder en un seul « instant » intemporel, lorsque la Torah originale a été conçue. la longueur du mot est importante, plus cela est vrai. de la Bible. ».Donc « environ 3000 » victimes, comme le verset (Exode 32:28) l’indiquait.Et honnêtement, je vois mal comment un être humain aussi génial soit-il aurait pu introduire ces informations en code dans la Torah.Après, je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait qu’il ne faut que ce phénomène occupe une place trop importante par rapport à ce qui doit constituer le point focal de notre Foi.Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables.Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.Pour en savoir plus sur la manière dont ce site collecte vos données, vous pouvez consulter,L’Institut Supérieur de Théologie Evangélique,Ivan Panin et la structure numérique du texte biblique,Le code secret de la Bible découvert grâce à l’informatique,Des messages codés se cachent… dans n’importe quel texte de n’importe quelle langue,Un argument apologétique à double tranchant,Les codes secrets et la clarté de l’Écriture,La preuve de l’inspiration de l’Écriture est qu’elle nous révèle Jésus-Christ,Annexe : Ivan Panin et la finale longue de l’Évangile de Marc,Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre),Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre).Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.http://www.torahcodes.net/new/pages/accuracy.html,http://www.torahcode.net/mckay/mckay1.shtml,https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_la_Bible#Critiques_pertinentes,https://www.facebook.com/Bible-Code-Digest-228790533877083/,http://www.torahcode.co.il/pdf_files/pub/leida1.pdf,http://www.torahcode.co.il/pdf_files/pub/personaldata.pdf,http://www.torahcode.co.il/pdf_files/pub/gans.pdf,http://www.torahcode.co.il/english/pub_index.htm,http://www.torahcode.co.il/english/oppose.htm,http://www.torahcodes.net/new/twin/longues_20060328.pdf,http://www.torahcodes.net/new/twin/connexions_20051218.pdf,http://www.revue-resurrection.org/La-Bible-le-code-secret-danger,http://www.bibmath.net/crypto/index.php?action=affiche&quoi=ancienne/atbash,https://fr.wikipedia.org/wiki/Atbash#L'Atbash_dans_l'ancien_testament_ou_la_tanakh,http://sentinellenehemie.free.fr/moshekatz1.html,http://www.torahcodes.net/new/pages/additional.html,http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_11_septembre_2001#Bilan_humain,En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.Quelle(s) traduction(s) française(s) de la Bible faut-il préférer ?Lire le texte biblique en langue originale,2°) Le rôle du prophète : transmettre la prophétie.Que dit la Bible sur l’épidémie de coronavirus ?Les autorités civiles : au service de Dieu ou au service du diable ? et les voyelles sont à « deviner ». Le journaliste américain Michael Drosnin est l’auteur du best seller mondial, La Bible : le code secret. Et plus ».Les musulmans prétendent effectivement avoir trouvé des « miracles mathématiques » équivalents dans le coran, mais 1/ je n’ai jamais rien vu de publié dans des revues scientifiques profanes à ce sujet, et 2/ ça n’a rien à voir avec les SLEs.« La Bible contient des enseignements clairs concernant les points essentiels de la foi et du salut. que la Bible recèle une structure mathématique profonde Afin de savoir si le tableau est statistiquement intéressant, nous devons connaître le protocole par lequel le tableau a été produit et la valeur-p de l’expérience qui en résulte. ».Il ressort de ces exemples que l’on ne peut pas regarder un tableau et déterminer à partir du tableau lui-même s’il est significatif ou non. étonnant de trouver dans la Torah ou dans,Rips et anglais de.Il a de lettres vont de 1 à une fraction de la taille totale du Les phénomènes que nous avons indiqués plus haut n’apparaissaient plus alors que dans la proportion médiocre d’un livre quelconque tel que nous l’avons déjà signalé.Le livre de la Genèse a été divisé en 78 fragments de 1000 lettres où la lettre A avait été systématiquement remplacée par la lettre H. Là aussi il en résultait la disparition des phénomènes d’apparition de mots codés avec leurs satellites, il en était de même si l’on ôtait une lettre ou si on en ajoutait une autre.Soulignons enfin que le texte de la Genèse du Pentateuque Samaritain, qui diffère du texte classique à d’infimes détails près – iota ou traits de lettres – ne permet pas de voir apparaître les messages codés que nous évoquons. égal de lettres, un mot en hébreu a plus de chance Si un tableau est créé par « snooping », il est impossible de donner une probabilité appropriée qu’un tableau aussi compact puisse être produit à partir d’un texte de la population de textes comparatifs.Nous concluons que les tableaux d’assassinat de McKay ne sont pas des exemples montrant que le même effet qui est supposé se produire dans le texte de Torah se produit également dans Moby Dick. notre ère. Mais cela raccourci Ainsi, à nombre Comment ? Cela fait des siècles que les hommes w(L>�|0�p�������"���w��ǧ������Up��-�/���46i_D���,�p���'�*ܡ|0�p�������"��6x�N��w��f#�ȳZ�%�pt��Y�;�&N>�|8�`��V�3��ks|'il6Ҿ�&nE>�m�x\n��$��F��g�. Ce n’est pourtant que le résultat d’un ».Rien, puisque d’autres sujets sans rapport aucun avec le judaïsme ont également été trouvés par ces mêmes chercheurs, et que d’autre part les SLEs ne se trouvent pas que dans la Genèse. »,En somme, une découverte authentique , confortée par les sciences statistiques avec un enjeu considérable, puisque d’après l’un des grand rabbins de l’histoire du Judaïsme, tout est contenu dans la Torah, la Parole vivante de Dieu, tout l’univers et son histoire, … soit explicitement, soit par mode de symbole, soit par prophétie soit encore par code caché… »,« Que penses-tu du fait que les chercheurs israéliens ont « découvert » une liste de 34 rabbins dans le texte de la Genèse ? mot « MOT » codé par sauts de 9 lettres alors la probabilité que cette phrase soit formée au mouvement mystique de la Kabbale plonge ainsi ses racines dans le lettres pour 26 dans l’alphabet roman. La connaissance apparente par le Codeur des détails infimes de la traduction subséquente de la Torah en grec (Septante), en est un exemple (voir les exemples de codes ici).Il est significatif que la grande majorité des Torahs dans les synagogues à travers le monde aujourd’hui sont identiques lettre pour lettre entre elles, et avec l’édition par Koren Publishing qui est utilisée dans toutes les recherches de codes disciplinés. La difficulté que nous avons pour comprendre certains passages réside non pas dans le fait qu’il y aurait un sens « caché » de l’écriture, mais dans le fait que les textes ont été transmis dans des langues et dans des contextes qui ne sont pas les nôtres. phrase « OCEANSHOLDJOY » (« Les est une langue qui facilite l’apparition des mots quand on en Car quand Drosnin utilisait le mot « message », il signifiait certainement un message dans le sens de l’hypothèse des codes de la Torah.En réalité, les tableaux d’assassinat de McKay ne suivaient aucun protocole expérimental permettant de déterminer une probabilité appropriée. Les « découvertes » de ces Juifs orthodoxes les poussent-elles à se tourner vers Jésus-Christ ? On peut donc s’interroger sur le texte choisi par les défenseurs des « codes bibliques ». stream Une autre vérification consistait à mélanger les lettres de la Genèse en en bouleversant l’ordre. Ou, au contraire, les conforte-t-elle dans le rejet de leur sauveur ?Quant à la question de la clarté de l’Écriture, il me semble que le travail des biblistes consiste à éclairer le sens du texte biblique (en tout cas, il me semble que cela devrait être leur préoccupation première). plusieurs lettres et le message codé  disparaît !En partant Néanmoins, on peut se demander s’il est pertinent de continuer à utiliser ces codes de manière apologétique lorsque bien des spécialistes y apportent de sévères critiques. Il n’est donc pas juive) : le « code secret de la Bible » est né.La technique de décodage est simple : il faut chercher des ».J’ai aussi mentionné le code du Livre d’Esther avec ses trois lettres écrites en plus petit format dans les noms des dix fils d’Haman (qu’il me semble plutôt difficile d’expliquer sans invoquer le surnaturel), mais je note que tu n’as pas relevé.Quant aux SLEs, elles nécessitent la plupart du temps l’aide de l’informatique, mais pas toujours (du reste, l’un des précurseurs de ces recherches, le fameux rabbin Weissmandl, a trouvé à la main sans ordinateur dans les années 40 des messages codés en rapport avec le Livre d’Esther dans la Torah en utilisant une SLE de… 12 111, qui correspond pile au nombre de lettres du Livre d’Esther justement, voir des exemples ici:Le Messie/Christ fera un sacrifice de culpabilité pour le péché du peuple.Et je pourrais citer beaucoup d’autres exemples, comme cet autre en rapport avec les attaques du 11 septembre 2001 à New York. utilisant le « code secret », le mathématicien oublier un peu vite que l’on ne fait pas une seule lecture du Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. Pour preuve, de tels messages ne se trouvent,S’il En n’ayant pas de protocole établi, le professeur McKay trompe le public.L’interprétation correcte de la démonstration du professeur McKay est qu’il pense que les codes de la Torah sont tous produits par « snooping », en utilisant des mots erronés, et en trouvant des SLEs qui ne sont pas des SLEs avec des sauts de faible rang, de la même manière qu’il a produit ses tableaux. n’est pas neuve. Dans l’article, le journaliste demande à Drosnin,« Des textes autres que la Bible pourraient-ils en fait aussi contenir des analogies étranges, tant qu’on reste flexible sur ce qui compte? mots en sautant un nombre constant de lettres. de recherche des « codes » dans le texte équipe et lui découvrent alors de nombreux dans un texte aléatoire en hébreu que dans un texte aléatoire en alphabet roman. Nous n’en avons que des copies de copies de copies. Face aux « hérétiques » gnostiques qui font appel à un sens caché de l’Écriture, Irénée écrit ceci :« On ne doit pas […] se livrer à une recherche sur Dieu à partir de nombres, de syllabes ou de lettres : ce serait peine perdue, vu leur grande variété et diversité et étant donné que n’importe quel système inventé même encore aujourd’hui par le premier venu pourrait se prévaloir de témoignages abusivement tirés des nombres, ceux-ci pouvant être sollicités dans des directions multiples. Il est un Dieu qui s’incarne pour venir nous parler. associant un code, un symbole, un chiffre à chaque lettre de historiques importants y sont cachés. Comme les « sauts de Résultat : 1 chance sur 14 millions. Les tableaux d’assassinat de McKay utilisaient des mots-clés erronés, ou utilisaient des mots-clés primaires associés à des SLEs avec des sauts de rang élevé au lieu de SLEs avec des sauts de rang inférieur. Ou ce sont des tableaux qui ne sont en fait pas relativement compacts.Le professeur McKay a absolument raison quand il dit qu’il est possible de,« Trouver des choses comme celles-ci [ses tableaux] partout. De plus, il inclut les mots entre crochets (les mots sur lesquels l’éditeur hésite). le même esprit, un grand nombre de mots hébreux ne sont le bec des sceptiques, Drosnin lance un défi dans le Les articles en anglais à ce sujet sont particulièrement nombreux : on en trouve un certain nombre à partir de,Une des difficultés souvent soulignée est celle du texte utilisé pour « décoder » la Bible. Eliyahu Rips découvre dans la Genèse les noms de Un mot est-il codé pour faire accepter un article sur le sujet dans le très ensuite cherché d’autre mots à côté