Les Khmers Krom subissent un sort à part : entre 1975 et 1977, ils semblent avoir fait l'objet de massacres ciblés uniquement dans la Zone Sud-Ouest, mais leur répression s'étend après 1977, le Kampuchéa démocratique précisant ses revendications territoriales sur l’ex Cochinchine. » Ce feu soudain traduit le profond sentiment d’injustice et d’incompréhension des victimes, ce « pourquoi ? Plus d'une dizaine de milliers de personnes semblent avoir été massacrées lors de la prise de la ville d'Oudong[11], et des déportations de civils débutent dès 1973* [12],[13]. Bonjour, La rébellion khmère rouge a bénéficié, durant la guerre civile, du ralliement de certains membres du clergé bouddhiste et la propagande du mouvement en fait état. En tant que prison du comité central, S-21 accueille tout particulièrement les anciens cadres khmers rouges disgraciés : entre 14 000 et 20 000 personnes environ, dont quelque 1 200 enfants, y trouvent la mort, avec parfois plusieurs centaines d'exécutions par jour[57]. Pendant cette période j’avais tellement peur que je ne pouvais les regarder dans les yeux. Reportage. The Khmer Rouge‘s chief jailer, who admitted overseeing the torture and killings of as many as 16,000 Cambodians while running the regime’s most notorious prison, has died. La torture, les exécutions sommaires, la famine deviennent le lot quotidien des sept millions de Cambodgiens. Après trois ans et demi au pouvoir durant lesquels 1,7 million de Ca… Les officiers supérieurs de l'ancienne armée de Lon Nol et de la police cambodgienne sont amenés à sortir des rangs, emmenés dans les rizières et exécutés[28]. En août 2014, tous deux ont été condamnés à la prison à perpétuité pour crimes contre l'humanité ; ils ont fait appel du jugement[71]. Dans la zone Sud-Ouest, dirigée par Ta Mok, la consommation de porc pour les Chams musulmans devient obligatoire[46] et leur est imposée deux fois par mois, alors même que l'ensemble du pays souffre de la famine. Son père l’enterre, il en a aujourd’hui encore la gorge serrée. Ce n'est qu'à partir de 2004 que les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens ont été mises en place, sous la pression internationale, pour juger les responsables khmers rouges. Le témoignage des survivants aurait dû donner un nouveau souffle au procès, une voix aux victimes, ce genre d’interventions maladroites entament la dignité du tribunal. It was used to refer to a succession of communist parties in Cambodia which evolved into the Communist Party of Kampuchea and later the Party of Democratic Kampuchea. Nuon Chea est le seul ancien dirigeant khmer rouge à avoir publiquement évoqué les massacres du régime. Devenu une monarchie constitutionnelle, le pays est alors dirigé par le roi Norodom Sihanouk. – Monsieur le président, les coups de canne c’était tous les jours. Jean-Louis Margolin note à ce propos la tendance des Khmers rouges à « racialiser » l'ennemi de classe, en considérant certaines catégories sociales comme criminelles par nature et par hérédité[74]. Les Cambodgiens peuvent être arrêtés sous le moindre prétexte, allant du vol (ce qui inclut le chapardage ou la cueillette de fruits pour échapper à la faim) aux propos « subversifs », en passant par les simples manifestations d'impatience, les relations sexuelles hors mariage ou une simple origine sociale « impure ». Rien qu'en 1975, les Khmers rouges ont reçu au moins un milliard de dollars d'aide économique et militaire sans intérêt et un don de 20 millions de dollars de la Chine[20],[21],[22]. Les Chams, ethnie musulmane dite « Khmers islam », font l'objet d'un traitement particulier de la part de Pol Pot, qui les considère comme privilégiés. Ben Kiernan insiste au contraire pour sa part sur le caractère spécifiquement racial de nombreuses persécutions, qu'elles aient touché des groupes religieux, ethniques ou nationaux[76]. « Ils m’ont expliqué que c’est la colère et le traumatisme qui génèrent ces larmes. Le régime khmer rouge est chassé de Phnom Penh au début de 1979 par l'invasion vietnamienne du Cambodge. De 1975 à 1977, il répare ces machines en voyant ses chefs remplacés à tour de rôle, jusqu’au jour où il reçoit avec deux autres compagnons instruction d’aller réparer des véhicules pour l’Angkar. J’ai rancontré ce Monsieur et je ne vous dit pas mon émotion à ses cotés. Un réparateur envoyé à S21. Le parti khmer rouge a été contraint de se retirer dans la région montagneuse à l’ouest. By Adam Carr. Hou Yuon, l'un des dirigeants du mouvement, se déclare hostile à ce plan et s'oppose à Pol Pot ; il « disparaît » ensuite définitivement[19]. On nous demandait tout le temps si nous faisions partie de la CIA et du KGB ! Fondé sur la politique de l'ultra-maoïsme et influencé par la révolution culturelle, les Khmers rouges ont également lancé le « Maha Lout Ploh », copiant le « Grand bond en avant » de la Chine qui a causé des dizaines de millions de morts dans la « Grande famine en Chine »[2],[8],[9]. Copieusement insulté (« A’ceci, A’cela », soit « méprisable ceci, méprisable cela »), il subit différentes techniques de torture dont la plus courante est le passage à tabac. – Vous voulez dire que l’ongle tout entier a été arraché ou seulement une partie de l’ongle ? On avance le chiffre de 50 % pour ce qui est du taux de mortalité des quelque 400 000 Chinois du Cambodge, et bien plus pour les Vietnamiens restés après 1975. En décembre 2009, Ieng Sary, Nuon Chea et Khieu Samphân ont été officiellement mis en examen pour génocide par les deux co-juges d'instruction des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens. Le comportement individuel est soumis à des règles strictes, les démonstrations d'affection et de colère étant interdites. Concernant le bouddhisme (theravāda), religion majoritaire au Cambodge, les Khmers rouges font preuve d'une ambivalence certaine, du moins au tout début de leur régime. Le centre de détention le plus connu est la prison de Tuol Sleng, connu sous le nom de code S-21. La dénonciation de la « clique génocidaire Pol Pot-Ieng Sary » est l'un des thèmes principaux, sinon l'unique fondement politique, de la propagande du régime de la République populaire du Kampuchéa, mis en place par le Viêt Nam. Quant aux Chinois, leur communauté aurait perdu plus de la moitié de ses membres, ce qui signifierait qu'elle aurait été plus touchée que les autres populations urbaines (qui perdent environ un tiers de leurs effectifs). Débarrassées d'une forme de tutelle, les troupes khmères rouges organisent des manifestations antivietnamiennes, démantèlent les groupes Khmers rumdo (« Khmers de libération ») qui soutiennent un retour au pouvoir de Norodom Sihanouk et « purgent » leurs … Au début de l'année 1975, le « Centre » — expression désignant l'organe de direction des Khmers rouges, soit le Parti communiste du Kampuchéa, dit également Angkar អង្ការ (« Organisation ») — décide lors d'une réunion d'évacuer la population de Phnom Penh, une fois qu'elle aurait été prise. La canne casse son petit doigt qui n’a jamais été soigné et en est resté déformé. « Quand je suis entré dans cette cellule, je ne pensais pas survivre. Les structures sociales cambodgiennes traditionnelles sont détruites : les parents se voient retirer l'autorité sur leurs enfants, et les maris sur leurs épouses. Il écrivait que les citadins n’étaient qu… Entre 10 000[29] et 20 000[30] personnes trouvent la mort au cours de l'évacuation de Phnom Penh. Je vous remercie monsieur. » Pour lui, les morts ont des noms avant de s’incarner en chiffres. La vie urbaine est vue par les Khmers rouges comme fondamentalement mauvaise, le retour aux champs étant censé renouveler le peuple en le libérant de la corruption moderne[32]. Au terme de la journée, la cour ne le remercie même pas de sa présence. « Je ne pouvais faire que des petits pas. Par CIA on voulait dire tous les adversaires du PCK. Néanmoins, dès la réunion du 20 mai 1975 qui suit la chute de Phnom Penh, Pol Pot prévoit la sécularisation forcée de tous les bonzes et leur mise au travail dans les rizières[48]. Jean-Louis Margolin, qui souligne la distinction entre les minorités se trouvant surtout en milieu urbain (Chinois, Vietnamiens) et celles des zones rurales (Chams, Khmers Loeu), estime que les premiers n'ont pas été forcément persécutés en tant que tels, du moins pas avant 1977[53]. Avant d’être un lieu de torture utilisé par les Khmers Rouges, S21 était un lycée. Les ex-urbains sont ainsi privés de toute possibilité de s'implanter dans leur premier lieu d'affectation et de tisser des liens avec les communautés rurales ; souvent, ils doivent partir une seconde fois sans pouvoir emporter les biens qui leur restent, ni récolter ce qu'ils avaient semé durant les mois précédents. De nombreux temples sont victimes de vandalisme, bien que davantage de lieux de culte que prévu semblent avoir survécu au régime Khmer rouge[49]. Et c’était la première fois de ma vie que j’étais arrosé d’eau comme cela était le cas pendant ma détention. J’étais battu avec une canne de l’épaisseur d’un pouce et quand la canne cassait, ils en prenaient une autre. Il y a la vraie CIA et la CIA que le PCK percevait comme étant telle. Un tribunal international parrainé par l'ONU a été mis en place dans les années 2000 pour juger les crimes des Khmers rouges, mais les procédures n'ont visé que quelques personnes et, du fait de la lenteur des procédures, plusieurs accusés sont morts avant qu'un verdict puisse être rendu. Les conditions de voyage et la malnutrition entraînent de nouvelles vagues de décès parmi les déportés[34]. ». Le programme d'étude sur le génocide cambodgien de l'Université Yale évalue le nombre de morts à environ 1,7 million[61], soit 21 % de la population cambodgienne de l'époque. J’ai acheté son bouquin qu’il m’a dédicacé mais malheureusement je l’ai perdu lors de mon voyage. – Est-ce que vous pouvez nous décrire plus en détail la manière dont on vous a arraché les ongles ? Les Khmers rouges sont chassés du pouvoir le 7 janvier 1979 par le Vietnam, allié à d'ex-membres du mouvement ayant fait défection, dont Hun Sen, actuel Premier ministre. Avec le recul, il pense avoir été envoyé dans cet enfer par la responsable de l’unité des machines à coudre, Van, et son adjoint, Lin. ». Et je ne pense pas qu’on les ait éliminé. Khmers rouges tortures. Mais le récit tourne vite au cauchemar. Les interrogatoires cessent, selon Chum Mey, parce qu’il a avoué avoir rejoint la CIA et le KGB. Lui-même estime le nombre de morts à 1,5 million[59]. Entre mai et septembre 1975, environ 150 000 civils vietnamiens sont expulsés du Cambodge (officiellement rapatriés sur la base du volontariat). Le gouvernement de Pol Pot présente en 1976 un plan de quatre ans visant à développer massivement la production et l'exportation de produits agricoles. L'usage de la torture est généralisé. Jean-Louis Margolin souligne en 1997 que la difficulté dans l'emploi du terme génocide vient de ce que la plupart des victimes étaient elles-mêmes des Khmers, les minorités ethniques n'ayant représenté qu'une part limitée des victimes. Quel jour ? Les moines sont évacués de leurs monastères et mis au travail forcé avec le reste de la population urbaine. La population cambodgienne est divisée en plusieurs catégories : les anciennes élites du régime de Lon Nol, et ses partisans réels ou supposés deviennent les « déchus », ou le « peuple ancien » ; les habitants des régions prises en 1975 deviennent le « peuple nouveau », ou les « candidats » (à un statut de citoyen). Des parents se voient refuser l'autorisation d'aller voir leurs enfants malades à l'hôpital : le survivant Pin Yathay a ainsi raconté qu'il n'a pu rendre visite à son fils mourant, et n'a ensuite obtenu qu'à grand-peine l'autorisation d'aller voir le cadavre de ce dernier. Pol Pot fait ainsi tuer une partie des anciens Khmers issarak venus rejoindre l'insurrection et jugés trop proches du Nord Viêt Nam[14]. « J’ai joint les mains. La chambre de première instance a cependant décidé en septembre 2011 de séparer le dossier en plusieurs jugements successifs, dont seul le premier consacré aux transferts forcés de population a été entamé. Le tribunal estime que « le crime de génocide était établi » selon le droit international car le programme des Khmers rouges visait à « établir une société athée et homogène (en) supprimant toutes les différences ethniques, nationales, religieuses, raciales, de classe et culturelles ». – Est-ce que vous pouvez nous montrer cet ongle qui est déformé ? Pour Margolin, les Vietnamiens peuvent être considérées comme ayant subi des persécutions raciales, mais la foi islamique des Chams semble avoir surtout été persécutée non pas en tant que telle, mais du fait de ses vertus de résistance. En substance : les agents de la CIA ont-ils tous été écrasés ou en restaient-ils en vie ? Là-bas son fils de deux ans, malade, meurt. A ce moment-là je ne savais pas ce que c’était, s’énerve Chum Mey. À leur arrivée en 1979, les Vietnamiens découvrent à Tuol Sleng les corps d'une cinquantaine de prisonniers, que les Khmers rouges ont exécutés avant de prendre la fuite[58]. Marcel Lemonde, juge d'instruction au sein des Chambres extraordinaires, estime alors qu'en raison des délais pris par la procédure, il risque de ne jamais y avoir de jugement sur la qualification de génocide[80]. Après dix jours, les interrogateurs passent à la méthode des décharges électriques en branchant les fils sur le courant et entre autres dans l’oreille de la victime. Il réunit sa famille et plie bagage, direction Prek Pnœu. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. », « Cela fait de nombreuses années que j’attends d’entendre ces mots de la bouche de Duch. Dans différents secteurs, les pratiques religieuses des Chams sont interdites, leurs villages dispersés, et les repas communautaires imposés dans le but apparent de niveler et de faire disparaître leur culture. Pour l'Angkar, les citadins sont des « exploiteurs » et ont eu une vie « facile » alors que les paysans souffraient de la guerre. Dialogue entre Nil Nonn et Chum Mey sur cette torture abominable : – Quand vous a-t-on arraché les ongles ? La crémation des morts est remplacée par l'ensevelissement des cadavres, sans aucun rite funéraire, au mépris de toutes les traditions khmères. au centre, il y a des carrés de pelouse bordés d’arbres et des restants d’équipements sportifs. Toutefois, l’auteur faisait preuve d’optimisme et pensait que le mouvement se réformerait de lui-même, la population risquant de ne pas accepter longtemps les privations dont elle était victime[17]. Une grande partie de ces pénuries sont provoquées par l'incompétence de l'administration khmère rouge, mais certaines sont sciemment provoquées ou utilisées par le régime comme moyen de pression sur la population. Quand l’Angkar annonce qu’elle cherche des mécaniciens, il se porte candidat, il est recruté et part pour Phnom Penh. Je les appelais ‘lok’ [monsieur], je prenais cinquante coups. Toutefois, d'après Gerhard J. Bellinger, finalement, ce serait l’intégralité de la population des nonnes et moines bouddhistes cambodgiens qui aurait été exterminée[50]. » [A noter que cette deuxième partie de la réplique, qui illustre le manque de sensibilité de Nil Nonn pour le témoin, n’a pas été traduite en français]. »). La plupart des chefs de ces partisans ont fait leurs études à Paris. La cathédrale de Phnom Penh est, avec la Banque nationale du Cambodge, le seul édifice à être totalement rasé par les Khmers rouges[51]. – Les ongles ont été arrachés aux deux pieds ? Lorsque des personnes étaient accusées d’être des ennemis, combien d’ennemis y avait-il ? Respect pour ce grand Monsieur et je lui souhaites que du bonheur pour la suite. Sa femme a été exécutée avec son enfant par des Khmers rouges tandis qu’il fuyaient les troupes vietnamiennes ? Les adversaires, les opposants. Le 1er avril 1977, une directive du Centre marque un tournant et ordonne aux autorités locales d'arrêter tous les Vietnamiens de souche et de les livrer à la sécurité d'État. Marek Sliwinski avance les chiffres de 37,5 % pour les Vietnamiens, et 38,4 % pour les Chinois[53]. Le pays se couvre néanmoins de « centres de rééducation », souvent installés dans d'anciens temples ou d'anciennes écoles. – Un jour ils m’ont fait les ongles d’un côté et un autre jour de l’autre côté. L'irrigation, indispensable à l'effort de production de riz, est largement défectueuse, une grande partie des canaux et barrages ayant été construits en dépit du bon sens, sous les ordres de cadres Khmers rouges sans formation d'ingénieur. Victimes du génocide des Khmers Rouges. A la suite de ces douze jours et douze nuits, Chum Mey n’est pas soigné. », Les larmes du bourreau n’effacent pas la mémoire des victimes, En fin d’audience, Kar Savuth, avocat de la défense, rappelle à Chum Mey ses paroles envers l’accusé lors de la reconstitution de février 2008, après que Duch ait lu, bouleversé, la voix brisée, ses excuses aux victimes. […] Je pensais qu’il avait réalisé avoir tué des gens mais qu’il ne serait jamais un jour en mesure de dire cela. Exécutions sommaires et goût des spectacles sanguinaires, la torture est devenu un véritable sport national. Son père … Il aura ce réflexe poignant d’énumérer les noms des disparus à plusieurs reprises au cours de l’audience. Un jour, Chum Mey lève le bras pour se protéger d’un coup. Pol Pot définit un plan comprenant l'évacuation de la population de toutes les villes, la sécularisation de tous les moines bouddhistes et leur mise au travail dans les rizières, l'exécution de tous les dirigeants du régime de la République khmère et l'expulsion de la minorité vietnamienne du Cambodge. L'ensemble de la population du pays devient une main-d'œuvre corvéable à merci et non payée[36]. Certaines catégories sociales sont considérées comme suspectes : les « intellectuels » sont parfois pourchassés en tant que tels, et doivent se débarrasser de leurs livres, voire de leurs lunettes, pour échapper aux persécutions. Les Cambodgiens doivent souvent recourir au marché noir pour survivre, bien que cette pratique soit normalement punie de mort : aucune recherche individuelle de nourriture n'est en effet autorisée, les rations décidées par l'Angkar étant décrétées suffisantes. De 1975 à 1979, il dirigeait le centre de torture … La communauté catholique du Cambodge, très minoritaire, est proportionnellement l'une des plus touchées parmi les groupes ethniques et religieux : le nombre de « disparus » est évalué à 48,6 %[51]. Par défaut d’attention ? Ici la cour de récréation encerclée par les bâtiments scolaires. L’ancien camp S21, au centre de Phnom Penh, est aujourd’hui le musée du Génocide. Le témoignage de Chum Mey, significatif sur la torture, s’avère plus limité concernant Duch, les relations avec les gardes de S21 et les relations entre les détenus. Je suis peiné et aimerait me le procurer à nouveau comment dois je faire? On estime qu'au moins 90% de l'aide étrangère aux Khmers rouges provenait de la Chine, avec pour l’année 1975 à elle seule, au moins 1 milliard de dollars américains d'aide économique et militaire sans intérêt de la Chine[5],[6],[7]. Chum Mey se lève et s’avance face au président. Le sort des minorités ethniques au Cambodge n'est pas homogène. Est-ce que les techniciens peuvent nous donner une image des pieds de la partie civile ? Souvent sous la menace, les habitants de la capitale, soit environ deux millions de personnes dont beaucoup de paysans réfugiés en ville pour échapper à la guerre, doivent quitter leurs logements, dans l'urgence et dans des conditions désastreuses. Just two days before the Vietnamese army discovered S-21 Prison, Deeds and Delance were burned alive. Les déportés, dont l'effort nécessaire n'a fait l'objet d'aucune évaluation, sont mis au travail dans des conditions désastreuses, marquées par une sous-alimentation chronique. Si des Chams font initialement partie des Khmers rouges, formant même une faction autonome dans la Zone Est, leur front est dispersé en 1973. Dans les années 2010, le directeur de prison Douch, puis les hauts responsables Khieu Samphân et Nuon Chea, ont été condamnés pour crimes contre l'humanité. Pour Ben Kiernan, c'est une véritable « obsession raciale » qui a sous-tendu le projet politique de Pol Pot[56]. Il varie entre 250 000 et 3 100 000 morts pour la période allant d'avril 1975 à janvier 1979, soit entre 3,25 % et 41 % de la population cambodgienne[59],[60]. Y compris dans le contexte de la déportation, les Chams sont tenus à l'écart, et les réfugiés khmers sont incités à se méfier d'eux[45]. Peu avant, les bourreaux avaient arrachés les ongles de pied du témoin. À partir de 1978, les Khmers rouges se mettent à massacrer systématiquement des communautés chams, même en l'absence de rébellion. Au matin du 17 avril 1975, les soldats des Forces armées populaires de libération nationale du Kampuchéa (FAPLNK, nom officiel des troupes khmères rouges) entrent dans Phnom Penh. Les gardiens observaient en permanence leurs détenus. Trente ans après les faits, Duch comparaît pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, torture et homicide. « Ta Pech, Ta Kon, moi-même et Ta Dy Phon. Ayant fait appel de sa condamnation, « Douch » a été à nouveau condamné le 3 février 2012, mais cette fois à la prison à vie[70]. En certains endroits, les arbres fruitiers sont tous coupés pour chasser les oiseaux pilleurs de récoltes, ce qui a pour conséquence de priver la population de toute possibilité de cueillette. C’était la première fois de ma vie que je m’étendais ainsi à même le sol. « Il y avait des cannes de bambou, des cannes en rotin, des branches tressées, se souvient le témoin. Une bibliographie/filmographie plus exhaustive des ouvrages sur le sujet est disponible dans un article séparé. Ensuite, leur situation empire nettement. De 1975 à 1979, dans l’ex-école de Tuol Sleng, la machine de la mort khmer rouge a tourné à plein. La ritournelle prenait des airs de hors-sujet. The term Khmers rouges, French for red Khmers, was coined by King Norodom Sihanouk: 100 and later adopted by English speakers (in the form of the corrupted version Khmer Rouge). Les communistes cambodgiens du Parti révolutionnaire du peuple du Kampuchéa, eux-mêmes composés pour partie d'anciens khmers rouges, sont ainsi les premiers à utiliser le terme de « génocide » pour qualifier les actes du régime de Pol Pot, dont ils souhaitent avant tout se démarquer. Souvent citadins, les catholiques ont également le tort d'être, pour une grande partie d'entre eux, d'ethnie vietnamienne, et associés au souvenir de la colonisation française de l'Indochine. Philip Short note la difficulté d'établir une estimation exacte, du fait des « disparités considérables » selon les zones et de la surreprésentation des citadins (principales victimes du régime) dans les études et de l'incertitude de la démographie du Cambodge dans les années 1970. Le jour il travaille sous un hangar situé à l’arrière des bâtiments C et D, à l’extérieur de la première enceinte clôturée. Les aveux sont faux bien sûr mais sous la contrainte il a donné les noms d’autres personnes. Ben Kiernan rapporte différentes estimations du nombre de morts : lui-même, après la chute du régime Khmer rouge, est arrivé à une première estimation d'environ 1 500 000 morts. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Blog sur les procès des Khmers rouges Duch, Khieu Samphan, Ieng Sary, Nuon Chea, Ieng Thirith. » Deux fois ils pratiquent cette torture, deux fois Chum Mey perd connaissance. L’interrogateur pose ses questions sur la CIA et le KGB, si le détenu parle d’autre chose, il le frappe. Subsequent reevaluations of the demographic data situated the death toll for the [civil war] in the order of 300,000 or less. Qu’est-ce qu’était l’Angkar ? Pendant de longues années, une difficulté demeure pour classer les massacres commis par les Khmers rouges dans les quatre types de génocides (s'appliquant aux groupes nationaux, ethniques, raciaux ou religieux) reconnus par l'ONU. Progressivement, des repas communautaires obligatoires sont instaurés dans les coopératives agricoles, ainsi que des restrictions rigoureuses sur la vie de famille. Cette appellation a notamment été retenue lors du procès organisé en 1979 par les Vietnamiens et leurs alliés de la République populaire du Kampuchéa, après la chute du Kampuchéa démocratique : Pol Pot et Ieng Sary ont alors été condamnés à mort par contumace[73]. Construction d'un barrage par les Khmers rouges Le 17 avril 1975, après plusieurs années de guerre civile Phnom Penh tombe aux mains des Kmers rouges, communistes et pro-Chinois. Toutes les autres villes du Cambodge sont évacuées dans les semaines qui suivent. Durant quatre ans, les Khmers rouges, dont le chef principal était Pol Pot, dirigèrent un régime connu sous le nom officiel de Kampuchéa démocratique, qui soumit la population à une dictature d'une rare violence et dont la politique causa au minimum plusieurs centaines de milliers de morts. Les moines bouddhistes sont forcés de se défroquer, ceux qui refusent étant systématiquement éliminés[37]. Selon Sorya, les jeunes soldats khmers rouges ont ainsi subi de nombreuses formes d’abus : kidnapping, entrainement militaire brutal, manque de nourriture et de repos, isolation sociale presque totale, état régulier de maladie, quasi-emprisonnement, institutionnalisation de la torture et du meurtre,… Associés à l'élite, et à l'ancien régime, les Francophones seront traqués, surtout dans les camps, même si certains chefs Khmers Rouges parlaient eux-mêmes le Français. Dans le documentaire Ennemis du peuple, réalisé par le Cambodgien Thet Sambath et le Britannique Rob Lemkin, l'ancien « Frère n° 2 » mentionne l'élimination de « criminels » impossibles à « rééduquer », commentant : « Si nous les avions laissés vivre, la ligne du parti aurait été détournée.